Le Rwanda met les bouchées doubles pour augmenter sa production de café

Publié par Olga Ishimwe
Le 19 mai 2017 à 12:30
Visites :
56 2

Aide aux caféiculteurs, modernisation des outils de production, encouragement des coopératives,... Après une augmentation de 64% sur le prix d’achat garanti aux planteurs en mars dernier, le Rwanda passe à la vitesse supérieure pour maintenir le niveau de compétitivité de sa production de café. Objectif : augmenter de 29% le exportations de café pour une valeur de 104 millions de dollars en 2018.

Le secteur du café rwandais vient d’enregistrer des résultats à contre-courant de la conjoncture mondiale. Durant les mois de mars 2016 et 2017, les cours du café sur le marché international enregistraient des contractions respectives de 2,40 et 2,36 dollars le kilo, alors que les revenus des exportations du pays affichaient une légère augmentation au cours des mêmes périodes.

Une mise à niveau réussie

De 2,1 millions de dollars en mars 2016, le café rwandais a légèrement augmenté ses revenus pour atteindre 2,4 millions (2,2 milliards de francs rwandais) en mars dernier. Une augmentation de 9% de la valeur qui correspond à une croissance de 11% des exportations par rapport à mars 2016.

Selon le National Agriculture Export Board (NAEB), les exportations en café du Rwanda ont dépassé au mois de mars dernier la barre du million de kilos, contre 906,2 kg au mois de mars 2016, alors que la production enregistrait une baisse de régime de 12,7%. Toutefois, aidés par l’adoucissement du climat et la modernisation des outils de production, les agriculteurs ont réussi à rééquilibrer la production et à améliorer la qualité du café. Résultat, le Rwanda a réussi à porter sa production à 22 millions de kg en 2016 contre 21,8 millions en 2015.

100 millions de dollars de revenus en 2018

Une situation qui s’explique par les efforts de Kigali de soutenir le secteur, notamment des mesures incitatives en faveur des agriculteurs souhaitant moderniser leurs outils de production, l’aide à la création de coopératives, et la participation au financement de stations de lavage de café pour améliorer la qualité du grain.

Ce programme d’appui, qui rentre dans le cadre de plan stratégique quinquennal mis en place par le NAEB, vise à pousser les exportations de café vers une croissance moyenne annuelle de 29%, ce qui équivaut à des recettes estimées de 104,3 millions de dollars d’ici 2018, contre 60,9 millions de dollars enregistrés en 2013.

Pour réaliser ces objectifs, Kigali a mis en place des mesures d’accompagnement en faveur de pas moins de 400 000 cultivateurs de café. Un appui public qui devrait faire croître la production de 2,4 à 3,1 kg par arbre d’ici 2018. Le NAEB ambitionne également d’augmenter la part de café entièrement lavé à 71% d’ici l’année prochaine.

Avec AfriqueTribune


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité