L’Ouganda et le Rwanda intensifient les efforts dans la lutte contre les crimes transfrontaliers

Redigé par Olivier Kabalisa
Le 22 février 2012 à 11:49

Ce mercredi le 22 Février 2012, a pris fin la rencontre de deux jours entre Muruli Mukasa, ministre ougandais de la sécurité intérieure, James Musoni, ministre rwandais de l’administration locale et Alivera Mukabaramba, secrétaire d’Etat dans ce même ministère, pour se pencher sur les défis de la sécurité transfrontalière des deux pays limitrophes. C’est la quatrième fois que ces deux pays, membres de la Communauté Est Africaine, se réunissent pour discuter de la gouvernance et des questions de (...)



Ce mercredi le 22 Février 2012, a pris fin la rencontre de deux jours entre Muruli Mukasa, ministre ougandais de la sécurité intérieure, James Musoni, ministre rwandais de l’administration locale et Alivera Mukabaramba, secrétaire d’Etat dans ce même ministère, pour se pencher sur les défis de la sécurité transfrontalière des deux pays limitrophes.
 
C’est la quatrième fois que ces deux pays, membres de la Communauté Est Africaine, se réunissent pour discuter de la gouvernance et des questions de sécurité aux frontières.
 
Dans son rapport, le surintendant en chef Elias Kabera, directeur de la coopération internationale dans police nationale du Rwanda, a fait savoir que le trafic de drogue, la traite des êtres humains, l’insurrection et le terrorisme sont les principaux crimes qui représentent une menace pour la sécurité des deux pays.
 
CSP Kabera a, toutefois, indiqué que le trafic des organes humains a été rarement pris en considération, mais que c’est une activité criminelle parmi tant d’autres.
En ce qui concerne le trafic de drogue, CSP Kabera a souligné que certains médicaments ont été introduits en cachette au pays à travers quatre passages frontaliers à savoir Rubavu, Rusizi, Nyagatare et Kirehe.
 
Les statistiques des enquêtes criminelles indiquent que plus de 2,5 tonnes de cannabis d’une valeur de 199 000 000 de Francs rwandais ont été saisis et 2.402 dealers ont été arrêtés.
Jusqu’à présent, 13 enfants ont été enregistrés par CID en tant que victimes de traite des êtres humains.
 
« Il devrait y avoir une collaboration conjointe. Les formations et l’échange d’informations fourniront une opportunité pour stopper ces crimes et traquer les criminels transfrontières », a déclaré Kabera.
 
Les participants à la réunion ont mis l’accent sur la nécessité de renforcer le développement à des communautés frontalières. Ils ont également insisté sur l’importance des formations et des opérations communes.
 
Les représentants des deux pays ont aussi pris conscience de l’importance du renforcement de la coopération pour lutter contre les crimes frontaliers transnationaux.
 
A l’issue de la rencontre, les participants ont décidé de lutter contre les crimes transfrontaliers par le biais de réunions régulières sur la sécurité des frontières.

Ils ont également convenu que les forces de police de l’Ouganda et du Rwanda conçoivent un manuel de sensibilisation qui facilitera les dirigeants locaux à comprendre la gravité des crimes transfrontaliers et être en mesure de les combattre.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité