Inde-Pakistan : un flirt sur Facebook tourne à l’affaire d’espionnage

Publié par Monia Inakanyambo
Le 31 décembre 2015 à 09:12
Visites :
56 2

Une semaine après la visite surprise du Premier ministre indien au Pakistan, une affaire pourrait refroidir les relations entre les deux voisins et frères ennemis, dans une affaire aux goûts de James Bond. Un employé d’une base aérienne vient d’être arrêté pour avoir révélé des secrets militaires à l’agence de renseignements pakistanaise. Alors qu’il pensait en fait parler à une journaliste anglaise qui l’a contacté par les réseaux sociaux.

Ranjit KK pense être le plus chanceux des hommes quand une femme anglaise attirante se met à flirter avec lui sur Facebook. Elle se présente comme une journaliste d’investigation et, entre deux conversations érotiques, lui pose des questions sur son travail.

Le technicien de la base aérienne joue d’abord le jeu, puis refuse quand les informations demandées deviennent trop sensibles. Mais il est déjà trop tard. L’amante virtuelle s’est transformée en maître à chanter : elle a enregistré leurs précédentes conversations et menace de les révéler à ses supérieurs.

Trois années de coopération

Rajit KK céde et c’est ainsi que pendant 3 ans, il a partagé avec les services secrets pakistanais, en échange de rémunérations, des photos et des plans de la base de Gwalior, dans le centre de l’Inde, la plus stratégique de l’armée de l’air indienne. Ainsi que d’autres informations secrètes.

Il y a quelques mois, les renseignements militaires ont repéré ces échanges suspects et l’ont placé sous surveillance.

Lundi, il a été démis de ses fonctions, arrêté et sera poursuivi pour divulgation de secrets militaires. Depuis un mois, les services indiens ont arrêté huit autres personnes pour espionnage en faveur du Pakistan.

avec RFI


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité