Intensification du secteur de l’énergie

Publié par Olivier K.
Le 21 mars 2012 à 03:45
Visites :
56 2

Les centrales énergétiques du Rwanda sont de type hydroélectrique et thermique et utilisent le diesel ou l’essence, alors que seule une proportion estimée à 14 % dans l’ensemble de la population du pays a accès à l’électricité.

La firme mauricienne « Stramon Limited » spécialisée dans le secteur d’énergie se propose d’investir quelque 25 millions de dollars américains dans la construction d’un mini-barrage hydro-électrique à l’ouest du Rwanda où cette installation va générer 15 mégawatts pour renforcer le réseau électrique rwandais à l’échéance de 2017, a-t- on appris ce mardi de source officielle.

Un haut responsable du ministère de l’infrastructure (MINAFRA), a indiqué qu’un accord a déjà été déjà entre le gouvernement rwandais avec la firme mauricienne, au terme duquel un site lui a été attribué sur la rivière Rusizi (sud-ouest) située à cheval entre le Rwanda, le Burundi et la République démocratique du Congo, pour la construction d’un mini-barrage hydro-électrique.

« Le terrain qui sera utilisé est actuellement en cours d’être aménagé et aucun ménage n’aura besoin d’être déplacé pour sa mise en œuvre, » a déclaré Niyibizi Mbanzabigwi, responsable de l’unité énergie au sein du ministère de l’Infrastructure.

Un autre barrage-hydro-électrique va aussi générer 28 mégawatt dans le district de Muhanga. Ce barrage de 80 mètres de profondeur et deux millions de m3, va être construit par l’entreprise Angélique International Limited et ce barrage en question terminera ses travaux en 2014.

Pendant sa visite effectuée dans la zone de Gitwa, du secteur de Mushishiro, dans le district de Muhanga, le Premier Ministre a exhorté les techniciens à faire l’attention pour ne pas nuire à l’environnement. 

Les fonctionnaires du MINEFRA ont expliqué au Premier Ministre que ce barrage va coûter 98 millions de dollars américain sans compter les frais de déménagent des habitants de cette région. Les frais de déménagement sont deux milliards de francs rwandais.

946 Habitants de Muhanga et de Ngororero devront déménager. 

Actuellement, le Rwanda connaît une pénurie d’énergie avec des délestages d’électricité, ce qui pousse les autorités à adopter une politique visant à promouvoir l’utilisation de l’énergie produite à partir de sources renouvelables.

Le bois de chauffage reste la principale source d’énergie, notamment dans le milieu rural, avec plus de 90 % de la population rwandaise dépendant en grande partie de ladite ressource.

Depuis 2007, le Rwanda s’est investi dans une autre campagne nationale visant la vulgarisation à grande échelle des lampes à basse consommation d’énergie (LBC en sigle).

Dans la même optique, le Rwanda, qui est confronté à une forte dégradation des ressources écologiques, envisage de mettre en place plus 50 % d’énergies propres d’ici l’an 2020.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité